Un peu d'histoire

SPHERE existe depuis 2004, mais accroît son expertise depuis 1997.

Les débuts

L’année 1997 aura été une période charnière pour le soutien en emploi des personnes handicapées au Canada. En effet, cette année a vu naître un projet pilote visant l’instauration d’un programme dédié à cet usage : le Fonds d’intégration pour les personnes handicapées (FIPH) du gouvernement du Canada.

La réflexion entourant la mise sur pied d’un tel programme est née d’un constat validé dans le rapport de 1996 du Groupe de travail Scott (Scott Task Force Report) : celui qui affirmait que la Loi sur l’assurance-emploi de l’époque avait un caractère discriminatoire envers les personnes handicapées.

En effet, les mesures de soutien vers une démarche d’emploi ou de retour en emploi étant financées par la caisse de l’assurance-emploi, les personnes non admissibles à l’assurance emploi (et donc ne participant pas à cette caisse) se trouvaient exclues de l’accès aux mesures de soutien disponibles. C’était le cas, à cette époque, des personnes en situation de handicap, qui, on le sait, sont encore aujourd’hui beaucoup moins représentées sur le marché du travail que les personnes sans incapacité (47 % versus 74 %), et donc, ne cotisent pas dans une même proportion à cette caisse.

Il s’imposait alors de mettre sur pied un programme spécifique, afin que les personnes handicapées non admissibles à l’assurance-emploi puissent avoir droit aux mêmes mesures de soutien en emploi que le reste de la population.

Au Québec, il y avait une volonté que l’instauration d’un tel programme se fasse en complémentarité avec les intervenants déjà présents dans le milieu, pour venir bonifier et éviter de dédoubler les mesures déjà en place. Étant en excellente position pour mener à bien ce mandat, c’est au Comité d’adaptation de la main-d’œuvre pour personnes handicapées (CAMO-PH) à qui l’on a d’abord octroyé une part de l’enveloppe du nouveau FIPH pour déployer le projet au Québec.

Le contexte de projet pilote posait alors de grands défis, mais proposait aussi une grande souplesse pour adapter ses mesures aux besoins spécifiques des participants. Une caractéristique qui, quelques années plus tard, a été reconnue à l’étranger comme la force principale de ce programme audacieux.

C’est donc avec le vent dans les voiles qu’une équipe de travail a débuté les travaux. Elle était composée de cinq agents de projets dont deux membres actuels, soit notre directrice générale, Mme Nancy Moreau, et notre directrice adjointe, Mme Lyne Vincent. Il s’agissait d’établir les fondements : développement des meilleures pratiques d’analyse des dossiers; pertinence et élaboration de mesures de soutien en fonction des limitations et des contextes d’emploi; meilleures pratiques en termes de durée d’accompagnement… ainsi que tous les outils et soutien administratif pour y arriver. À noter que le président actuel, M. Martin Trépanier, faisait alors également partie du conseil d’administration du CAMO-PH. Et c’est ainsi qu’une longue histoire d’amour entre l’équipe et le Fonds a commencé à se tisser.

Par la nature souhaitée de la prestation de services du Fonds au Québec, soit celle d’être complémentaire, un travail immense a alors été réalisé sur le plan de la concertation avec les acteurs déjà en place. Cela devait permettre de voir et de comprendre ce qui se faisait alors sur le terrain. Il était également primordial de faire connaître les possibilités qu’offrait le FIPH à tous ces acteurs, et de l’inscrire dans leur offre de services. Dans le parcours des premières années d’implantation du FIPH, le CAMO-PH est devenu l’un des organismes précurseurs au Canada en matière de développement de pratiques, de procédures et de méthodologies d’analyse probantes.

Dans le cadre de la poursuite du développement du Fonds, une réflexion a ensuite été amorcée sur la gestion du Fonds au Québec, alors réalisée par le CAMO-PH. Un comité de travail a été mis sur pied afin de mener une vaste consultation auprès des partenaires de l’organisme sur la possibilité de constituer une corporation autonome pour ce qui était des activités financées par les mesures du FIPH. Les partenaires, unanimes sur la question, ont répondu positivement. Et c’est ainsi qu’est née, en 2004, la corporation SPHERE (originalement SPHERE-Québec), Soutien à la personne handicapée en route vers l’emploi. C’est en 2006 que Mme Nancy Moreau, toujours en poste, est nommée directrice générale de l’organisme, et permet à la corporation de devenir ce qu’elle est aujourd’hui : un organisme présent dans six provinces canadiennes et comptant près d’une trentaine d’employés dévoués à sa mission.

SPHERE existe donc depuis 2004, mais accroît son expertise depuis 1997. Depuis 1997, SPHERE a accompagné près de 12 500 personnes vers l’emploi.

Depuis 2006, le Fonds d’intégration du gouvernement du Canada a aidé, à travers des organismes tels que SPHERE, plus de 40 000 personnes handicapées partout au Canada à acquérir des compétences et de l’expérience de manière à pouvoir obtenir un emploi. SPHERE est fière d’avoir participé à ce succès, ainsi qu’aux retombées positives qu’il aura eu dans la vie de milliers de gens.